28 AVR. – LE CONCEPT ÉQUI-PISTE

#DOSSIER #TENDANCES

L’Équi-Piste est un concept d’hébergement respectueux des besoins fondamentaux des chevaux, de l’environnement et de l’humain, qui s’inspire notamment du concept du Paddock Paradise créé par l’américain Jaime Jackson. Nous allons découvrir plus en détails son fonctionnement grâce à Héléna Doumain, jeune entrepreneuse qui vient de créer une structure dédiée à ce concept dans la Drôme : Le Haras d’Albon.

Pour commencer, je pense qu’il est important de vous présenter le parcours d’Héléna ainsi que son projet :

photo héléna » Héléna, 27 ans, cavalière jeunes chevaux et de compétition en CSO amateur 1-élite et CCE amateur 2-1, passionnée et amoureuse des chevaux, je monte à cheval depuis l’âge de 7 ans. J’ai été formée (formatée) en centre équestre et dans des écuries de compétition chez plusieurs cavaliers professionnels.
Après avoir eu mon premier poney (Havane des Foltiers, Connemara) de mes 10 ans à 16 ans, j’ai passé mon baccalauréat scientifique au Lycée St Pierre à Bourg-en-Bresse en section sport étude équitation à la SEB (Société d’Équitation Bressane). J’ai ensuite passé un BTS Productions Animales élevage équin au Lycée agricole de St Cyran du Jambot dans le 36. À l’âge de 18 ans, je suis devenue l’heureuse propriétaire et partenaire de ma jument Palombe de Boisy, Anglo Arabe de Complément (père Hand In Glove PS et mère par Samuel AA) au fort caractère ! Les premières saisons de concours ont été très compliquées (on ne passait même pas le numéro 1!!) puis avec beaucoup de patience, de travail, de remise en question et d’amour, nous nous sommes soudées pour former une vraie équipe, nous ne faisions plus qu’un ! Palombe m’a suivie tout au long de mes études supérieurs à travers la France et ses régions, de Lyon à la Normandie jusqu’à Orléans en passant par le Poitou-Charentes, on a enchaîné les saisons de concours, les sans fautes, les classements, les aventures! Un jour on était en championnats de France Amateur 1 CSO au classement à Auvers, le lendemain nous étions en randonnée à cru en licol sur la plage de l’île de Ré! Avec ma jument, il me suffit de penser pour qu’elle fasse…  Si j’ai eu la chance d’en arriver là avec Palombe c’est grâce à tous les cavaliers pro qui m’ont accompagnés (Vincent Blanchard, Franck Schillewaert , Samuel Lepagneul, Jean François Fonlup…) mais surtout grâce à un grand homme de cheval, Jean-Paul Charignon, mon maître à penser, qui m’a tout appris et à qui je dois tout! Il me répétait sans cesse que savoir monter à cheval signifiait ne rien faire, ou du moins, donner l’impression de ne rien faire à cheval! Avec lui les séances de travail demandaient constamment rigueur, remise en question, précision, soucis du détail et recherche de la perfection. Finalement arriver à ne « rien faire » à cheval c’est faire beaucoup, dans la finesse et la légèreté…C’est communiquer avec lui… Beaucoup de cavaliers m’ont dit que ma jument savais « lire écrire compter » mais finalement sans le savoir et inconsciemment je crois que nous communiquons. Après avoir obtenu mon BTS, puis une Maîtrise en droit rural à l’IHEDREA (Paris) et un Master en développement rural sur Lyon, j’ai tout naturellement voulu « réussir » ma vie. Avec mon conjoint, également cavalier, passionné de chevaux et formé en Normandie chez Jean-Baptiste Thiebault, nous sommes devenus parents en avril 2015, puis propriétaire d’une ferme avec 15 ha en Drôme des collines été 2015. Puis j’ai signé mon premier CDI. Me voilà donc conseillère d’entreprise chez CERFRANCE Isère pour accompagner les agriculteurs dans la gestion économique, juridique, sociale et fiscale de leurs exploitations.. Mais en novembre 2015, tout s’est écroulé… je suis tombée très malade… je vous passe les détails mais cette année a été un enfer et une révélation pour moi qui avais tout réussi, qui pensais être heureuse et sur la bonne voie. Le combat contre la maladie s’est accompagnée d’une grosse remise en question… J’ai donc pris conscience de l’importance de vivre ses rêves et de trouver un réel équilibre intérieur pour être heureuse dans ce monde. J’ai écouté mon cœur, cherché au fond de moi et c’est finalement la bienveillance qui s’est imposée à moi et qui m’a permis de m’en sortir. Au delà du choix d’une éducation bienveillante pour mon fils, j’ai pris conscience de l’importance de vivre dans la bienveillance au quotidien. J’ai donc décidé d’écouter mon cœur, d’aller vers l’altruisme et le respect des autres, de la Terre, de la Faune, la Flore et des chevaux. Ma priorité est donc devenue mon Bien-Être, celui des chevaux et de la Terre. Aujourd’hui je me lance donc dans mon rêve de petite fille (finalement écouter son cœur c’est savoir redevenir l’enfant libre et innocent), je me suis installée en exploitante agricole et j’ai créé le Haras d’Albon, élevage de chevaux de sports éco-géré, écurie de pensions et de compétition alternative sans box, avec des chevaux pieds nus, dehors en groupe, hébergés en Equi-central (mixte entre écurie active et pâturage tournant dynamique) ou Equi-Pistes (inspiré du Paddock Paradise), soignés selon une approche holistique et naturelle, dans le respect de leurs besoins fondamentaux, avec bienveillance et performance (mentale, physique, sportive, économique et environnementale) ! J’aimerais faire du Haras d’Albon un lieu de vie partagé et collectif répondant aux besoins de chacun, pouvoir gérer cet écosystème à l’équilibre entre Hommes, Équidés et Nature dans le respect de tous, l’altruisme et la bienveillance. Bref en faire un lieu de ressources référent en matière de Bien-Être et Equi-bienveillance ! ».
 EQUI-PISTE : LE PRINCIPE, LES BIENFAITS ET LES AVANTAGES ( Héléna Doumain)  :
« Pour faire simple, une équi-piste est un hébergement aménagé par l’homme pour répondre aux besoins fondamentaux des équidés et reproduire autant que possible les caractéristiques de leur habitat naturel.
Associé à une vie en groupe, des pieds nus et un système de parcours sur pistes il favorise ainsi le mouvement et les déplacements en éloignant les ressources et points d’intérêts. On crée ainsi un parcours continu et fluide comme à l’état sauvage en limitant l’accès à l’herbe trop riche pour les chevaux et/ou en le remplaçant par du foin ou autres fourrages variés et riches en fibres. On peut ensuite aménager toutes sortes de points d’intérêts pour stimuler l’instinct naturel et social des chevaux comme une butte en hauteur, un point d’eau naturel, un grattoir, un bosquet pour l’ombre, des cailloux, du sable, d’autres terrains variés, des obstacles naturels, un herbier médicinal, etc… Tous ces aménagements permettent de répondre aux besoins fondamentaux et naturels des équidés et participe à éliminer toutes les maladies causées aujourd’hui par le box ou une herbe trop riche (fourbure, colique, ulcère, cushing, myosite, tendinite, tics, etc.). Les chevaux se musclent naturellement, vivent des interactions sociales, sont stimulés physiquement et psychiquement et ont une digestion lente et continue, bref un cheval en équi-piste c’est un esprit sain dans un corps sain ! »Il existe un article très complet, écrit par Marie-Laure Guénot,  concernant le concept Paddock Paradise : L’alternative au box, le Paddock Paradise.

 
→ DESIGN ET CONCEPT (Héléna Doumain et Marie-Laure Guénot) :
« Pour le design des installations j’ai fait appel à Marie-Laure Guénot de Terres et Chevaux, agro-écologie équine. Elle organise d’ailleurs un atelier en agro-écologie équine au Haras le 4 et 5 juin 2017. »
Design équi-piste
Voilà quelques idées qui été mises en place chez Héléna au Haras d’Albon par l’entreprise Terres et chevaux, Agro-écologie équine
  • Le terrain étant naturellement dénivelé, il offre de nombreux espaces hauts et bas. Il est en partie couvert de bois d’une part, et de landes d’autre part, ce qui permet également une alternance riche entre parties abritées et ouvertes, et est le siège d’une riche biodiversité spontanée qu’il faut veiller à entretenir.
  • Compte tenu de cette situation de départ, l’équi-piste du Haras d’Albon s’appuie sur les éléments existants pour créer les différentes zones d’intérêt qui sont reliées entre elles par des chemins de largeurs variables, ce qui permet également de mettre en défens une partie du terrain pour maintenir l’équilibre écologique.
  • Les chevaux sont invités à se déplacer d’une zone d’intérêt à une autre selon leurs besoins et leurs envies, et peuvent interagir avec la nature environnante.
  • Les zones de distribution du foin sont placées à des endroits stratégiques pour permettre à la fois de stimuler les chevaux à se déplacer, mais également d’être facilement accessibles par les humains pour la manutention. Le foin est disponible à volonté et organisé de manière à ce que tous les chevaux du groupe puissent y avoir accès lorsqu’ils en ont besoin, y compris les chevaux les plus dominés.
  • La variété des écosystèmes présents sur la zone pourra fournir une végétation d’un grand intérêt pour les chevaux : bois aux essences variées (et souvent fourragères), ripisylve, lande, prairie, etc. sauront chacun apporter des éléments complémentaires.

equipeiste

LES CONSEILS D’HÉLÉNA CONCERNANT CE CONCEPT :

« L’équi-piste est un nouveau mode d’hébergement alternatif des équidés qui ne se suffit pas à lui seul (c’est comme manger bio sans faire de sport…) : il faut faire très attention à bien aménager les pistes et différentes zones d’intérêt correctement pour ne pas générer de stress. Mal utiliser le concept peut avoir des effets inverses sur le bien-être des chevaux, c’est pourquoi je conseille de se faire accompagner dans le design des installations, de bien se renseigner ou de participer à des ateliers de formation. De plus, l’équi-piste n’est que la partie “hébergement” dans la gestion des chevaux : il faut donc l’intégrer à d’autres composantes transversales avec une approche globale et holistique de la gestion et du suivi des chevaux et la recherche de leur bien-être. Pour moi le bien-être du cheval est atteint grâce au principe de « l’Équi-Bienveillance » qui comprend:

  • Un hébergement des chevaux en Equi-Pistes et en groupe. À ce sujet, deux articles très instructifs : Des concours et une vie au prés.Pourquoi les professionnels de la santé baissent le box?
  • Une alimentation sans céréales et riche en fibres et fourrages ligneux: Pourquoi sans céréales ? (article de Maureen Cunningham).
  • Des pieds nus suivies par un podologue.
  • Des soins alternatifs et naturels type shiatsu, équinesio, algothérapie, naturopathie, ostéopathie…
  • Un suivi parasitaire et sanitaire avec une vermifugation raisonnée, des copro et vermifuges naturels associés aux chimiques si besoins, le ramassage des crottins (pour le jardin!).
  • Des compléments en vitamines, oligo éléments, minéraux et plantes naturelles.
  • Une écoute, le respect et la communication avec le cheval.
  • Une équitation douce, légère et alternative.
  • La prise en compte de l’impact sur l’environnement avec une gestion durable de l’écosystème.

Comme l’explique l’article de Terre d’Arcadie Je passe mon cheval au naturel et je change de lunettes : « Quand on entrouvre la porte du « cheval au naturel », au delà d’appliquer bêtement des recettes, des exercices, des « méthodes », … Il faut être conscient, surtout, qu’on entre dans le monde du cheval. Cet Être social, de coopération, qui vit à l’instant présent, sans attente, qui fait le juste effort pour atteindre son objectif, mais surtout cet Être d’Amour…. » Tout ça en gardant à l’esprit que nous ne sommes que des humains et qu’il faut faire en âme et conscience selon nos propres limites et possibilités physiques financières et logistiques… Comme le dit si bien l’article de Terres et Chevaux :  Un Paddock Paradise en climat Européen… Cauchemar ou réalité ?″

Si vous souhaitez vous renseigner d’avantage sur l’équi-Piste, sachez qu’il existe une association francophone ÉQUI-PISTES. Il n’y a qu’un seul livre actuellement en vente sur le Paddock Paradise : « Paddock Paradise A guide to natural horse boarding » de Jaime Jackson, mais avec l’association Equi-Piste il est prévu d’éditer des livres plus précis et des fiches techniques pour aménager une équi-piste!

Voilà le lien pour le site internet de Terres et chevaux ainsi que sa Page Facebook.

 

Enfin pour découvrir plus en détail le Haras d’Albon, ses stages et formations, son élevage de chevaux de sport et ses prestations de pensions (débourrage, travail du cheval, formule “santé et bien-être) n’hésitez pas à aller visiter son site Internet ainsi que sa Page Facebook.

 

Je tiens vraiment à remercier Héléna Doumain et Marie-Laure Guénot pour leur énorme contribution à cet article et à qui je souhaite plein de réussite et de belles choses au Haras d’Albon et à l’association EQUI-PISTES !

À tout bientôt !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s